Vendredi 23.08.2019

CRECAS
est soutenu par :


etat

lacse

conseil-regional-du-vaucluse

conseil-regional-du-vaucluse

ville de cavaillon

ville de cavaillon

agefos

agefiph

ville de cavaillon

Caisse des dépots et Consignations



PAROLES D'APPRENANTS
(mars 2011)



Au début, j'étais très angoissée parce que je pensais qu'à mon âge, je n'y arriverais jamais. On m'a beaucoup encouragé. Maintenant, j'arrive à suivre, je suis à l'aise. Avant, je prenais un livre, je ne regardais que les photos, maintenant je lis tout le temps. Je me sens mieux, plus forte. Quand on sait lire et écrire, c'est beau.

A.P.


Au début, j'avais peur de me retrouver avec des plus jeunes que moi.
La formation m'a permis de connaître des personnes que je ne connaissais pas, nous parlons, nous rions. J'apprends à écrire. J'espère y arriver. Bientôt comme pour les mathématiques et l'informatique, quand tout sera fini, j'espère trouver du travail.

L.C.P


On apprend beaucoup de choses en français.
J'avais pas mal de difficultés, j'aimerais bien apprendre encore pour mes enfants. Plus tard, je souhaite travailler comme assistante de vie.

N.S.T


Pour moi, le CRECAS était une oasis dans le désert. J'avais besoin d'apprendre à écrire et parler français pour trouver un travail. J'ai appris très vite et, ça m'a aidé à trouver un travail. Mon professeur et ma classe était vraiment chaleureux. Le CRECAS n'est pas seulement un établissement pour apprendre le français, c'est un établissement qui m'a donné les outils pour vivre en France.

K.K


Avant, quand ma fille me demandait de lire une histoire, je ne pouvais pas. Depuis que je suis au CRECAS, je peux le faire.

A.C